Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Diversification alimentaire : débuter entre 4 et 6 mois
Béatrice Dubern le 23-07-18

Attention aux erreurs et au risque de carences !

L' introduction d'aliments autres que le lait dans le régime des nourrissons est une étape capitale, qui s'accompagne de changements majeurs en termes d'apports en macro- et micronutriments. Des erreurs diététiques peuvent être délétères.

À quel âge ?
La diversification doit être impérativement débutée entre 4 et 6 mois révolus.
Avant 3 mois, les aliments solides placés dans la cavité buccale sont rejetés par le réflexe de protrusion. Ce n'est que vers l'âge de 4-6 mois que le nourrisson est capable de les entraîner vers l'arrière pour les avaler. De plus, seul un régime exclusivement lacté assure les importants besoins hydriques du jeune nourrisson, tout en préservant les apports énergétiques. L'introduction trop précoce d'aliments solides diminue la consommation de lait, et donc la ration hydrique quotidienne.
Les capacités d'excrétion rénale du sodium étant limitées avant 4 mois, une diversification trop précoce est aussi susceptible d'entraîner une surcharge sodée. La sécrétion d'amylase pancréatique se développant progressivement au cours des 6 premiers mois de vie, la digestion des amidons introduits trop tôt est insuffisante. Enfin, la consommation d'aliments non lactés entraîne des modifications majeures de la flore colique, principalement liées aux résidus polysaccharidiques (amidons, cellulose, etc.), avec des conséquences potentiellement délétères sur le microbiote intestinal.
La poursuite de l'allaitement maternel exclusif jusqu'à l'âge de 4 mois révolus au moins, voire idéalement jusqu'à 6 mois, reste ainsi la référence. Il est bénéfique sur le plan cognitif, infectieux (diminution de l'incidence et la gravité des infections digestives, ORL et respiratoires) et atopique (moindre risque allergique).
La diversification entraîne inexorablement une réduction de la consommation de lait infantile…