Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Emmanuel Henry. Santé au travail : produire de l'ignorance...
Serge Cannasse le 11-09-17

Professeur de sociologie politique à Paris-Dauphine, il vient de publier Ignorance scientifique et inaction publique – Les politiques de santé au travail (Les Presses de Sciences Po, 2017, 258 pages, 24 euros).

Pourquoi la Sécurité sociale et les épidémiologistes ne sont-ils pas d'accord sur le nombre annuel de maladies professionnelles ?
Parce qu'ils n'ont pas le même système de mesure. Par exemple, ces derniers estiment que 4 à 8 % des cancers sont liés au travail, soit entre 14 000 et 30 000 victimes par an. Pour eux, le nombre des cancers professionnels a considérablement augmenté depuis les années 80, avec, pour certains, une prévalence cent fois plus forte que celle établie par la Sécurité sociale. Sa branche "accidents du travail – maladies professionnelles" (AT-MP) ne reconnaît qu'environ 1 700 cancers par an comme maladies professionnelles, dont les quatre cinquièmes sont imputés à l'amiante.
Cela tient à ce qu'elle n'a pas changé son système de validation du caractère professionnel d'une affection. Il reste fondé sur l'inscription de la pathologie dans un des tableaux de maladies professionnelles de la branche AT-MP. Or pour qu'une maladie y figure, il faut en pratique qu'elle…