Eradiquer Helicobacter pylori | La Revue du Praticien
Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Eradiquer Helicobacter pylori
Thomas Bazin le 23-07-18

Bactérie flagellée spiralée strictement humaine, colonisant exclusivement la muqueuse gastrique grâce à son uréase (qui réduit l'acidité locale).
Toujours pathogène : gastrite.
Transmission interhumaine surtout dans la petite enfance : contact direct de sécrétions gastriques (régurgitations, vomissements) ou de salive.
Prévalence très variable qui peut atteindre 80 % en région de forte endémie. En France : 15-30 % en population générale, 50 % après 60 ans, < 10 % chez les enfants. En baisse (car usage massif d'antibiotiques pour d'autres infections).
Impliquée dans : ulcères gastro-duodénaux, gastrite atrophique, cancer gastrique et lymphome du MALT (non hodgkinien, développé dans le tissu lymphoïde associé aux muqueuses).
Toute colonisation = maladie infectieuse, quels que soient les symptômes.
À rechercher dans des indications bien définies (encadré). Éradication nécessaire pour prévenir récidives ou survenue de certaines pathologies ou les traiter (50 % de rémission du lymphome du MALT après élimination d'H. pylori).

Comment procéder ?
Abandon des trithérapies empiriques des années 2000 en raison de la résistance aux antibiotiques (26 % pour la clarithromycine, 13 % pour les fluoroquinolones). Thérapie séquentielle "classique" inférieure à la thérapie concomitante, en particulier en cas de souches résistantes.
Avec des molécules adaptées à la sensibilité bactérienne : trithérapies mieux tolérées que les quadrithérapies et efficacité > 90 %. D'où de nouvelles recommandations (HAS, mai 2017).
Culture rarement réalisée quand H. pylori n'est pas suspecté au vu des antécédents du patient. Démontrer sa présence avant toute prescription. L'éradication n'étant jamais une urgence, elle doit être différée chez la femme enceinte ou allaitante.
Deux situations cliniques : soit prescription ciblée d'emblée (biopsies gastriques faites avec culture et antibiogramme ou bien PCR – non remboursée), soit traitement probabiliste par défaut…