Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Evolution des pratiques et des demandes de contraception en France
Geneviève Plu-Bureau, Brigitte Raccah-Tebeka le 10-05-18

La demande des femmes a profondément évolué depuis la crise de 2012.

En France, l'évolution du paysage contraceptif est analysée depuis la fin des années 1970. En effet, en France, sous la conduite de l'Institut national d'études démographiques (Ined), des études réalisées à intervalles réguliers ont été menées dans ce but. Fin 2012, une jeune femme ayant eu un accident vasculaire alors qu'elle utilisait une contraception hormonale combinée de dernière génération a déclenché un important débat médiatique conduisant à une profonde modification des demandes des jeunes femmes françaises concernant l'utilisation des différents contraceptifs. En effet, malgré la suspicion de risque thromboembolique veineux supérieur avec les contraceptions hormonales combinées les plus récentes et ceci depuis les années 1990, leur utilisation (notamment celles de 3e génération) n'avait cessé d'augmenter jusqu'à la fin de l'année 2012. Des recommandations ont donc été émises par les autorités de santé françaises et européennes, favorisant toujours en première intention, pour les femmes souhaitant une contraception hormonale, la prescription de pilules de 2e génération. Les études menées sur la tolérance des dispositifs intra-utérins notamment chez les femmes nullipares ont modifié également les recommandations des sociétés savantes, élargissant ainsi le choix contraceptif pour toutes les femmes.

L'offre contraceptive a changé…
Contraception combinée
Initialement fortement dosée en estrogènes, la contraception estroprogestative a beaucoup évolué depuis son introduction au début des années 1960. La dose en estrogène a drastiquement baissé, passant de 150 à 30 µg d'éthinylestradiol, la plus petite dose commercialisée actuellement étant…