Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Glaucome chronique
Victor Bielefeld, Isabelle Orignac le 10-05-19

ITEM 82

OBJECTIFS :
DIAGNOSTIQUER un glaucome chronique.
ARGUMENTER l'attitude thérapeutique
et PLANIFIER le suivi du patient.

Définition et physiopathologie
Le glaucome chronique est une neuropathie optique antérieure progressive qui se caractérise par :
- une excavation progressive de la tête du nerf optique (ou papille) ;
- entraînant des déficits du champ visuel ;
- avec pour principal facteur de risque l'hypertonie oculaire.
Le glaucome chronique à angle ouvert (GCAO) ou glaucome primitif à angle ouvert (GPAO) est la forme la plus fréquente.
Petit rappel anatomique : le nerf optique est la portion des voies visuelles qui naît de la papille optique et qui se termine au niveau du chiasma optique. La papille est la structure ronde, jaune-orangé, d'environ 2 mm située en nasal de la macula au fond d'oeil par laquelle passe l'ensemble des fibres nerveuses provenant des cellules ganglionnaires rétiniennes. Neuropathie optique antérieure signifie atteinte dégénérative de cette papille, qui se traduit par son excavation visible au fond d'oeil (creusement jusqu'à l'aspect de papille chaudron).
Le mécanisme exact de la destruction des fibres optiques au niveau de la papille n'est pas complètement élucidé. L'hypertonie oculaire est le plus grand facteur de risque connu de neuropathie glaucomateuse.
Un glaucome chronique ne se résume en aucun cas à une hypertonie oculaire. L'hypertonie n'est qu'un facteur de risque, même si c'est le facteur de risque principal. Il existe des glaucomes sans hypertonie oculaire (glaucome à pression normale) mais aussi des hypertonies oculaires sans…