Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Insuffisance respiratoire aiguë
Bouchra Lamia, Rachid Ougouti, Luis-Carlos Molano, Antoine Cuvelier le 10-04-19

ITEM 355

OBJECTIFS :
DIAGNOSTIQUER une insuffisance respiratoire aiguë.
CONNAÎTRE les principes de la prise en charge en urgence.

Définition
L'insuffisance respiratoire aiguë (IRA) est définie par l'incapacité brutale du système respiratoire à assurer une hématose satisfaisante. Il existe une inadéquation entre les besoins métaboliques en oxygène et les apports en oxygène. L'insuffisance respiratoire aiguë est de type I lorsqu'elle est hypoxémique, définie par une pression partielle artérielle en oxygène (PaO2) inférieure à 60 mmHg. L'insuffisance respiratoire aiguë est de type II lorsqu'elle est hypercapnique, définie par une pression partielle artérielle en dioxyde de carbone (PaCO2) supérieure à 45 mmHg. Il s'y associe alors une acidose respiratoire.
Au cours de l'insuffisance respiratoire aiguë, chacun des composants anatomiques du système respiratoire peut être défaillant : voies aériennes, alvéoles, interstitium, plèvre, vaisseaux, muscles respiratoires ou commande ventilatoire.
La présentation clinique de l'insuffisance respiratoire aiguë comporte des symptômes de défaillance respiratoire tels que la polypnée ou la cyanose, par exemple, mais peut aussi comporter des symptômes de compensation de cette défaillance tels que la mise en jeu des muscles respiratoires accessoires ou encore des symptômes du retentissement cardio-circulatoire ou neurologique de cette défaillance respiratoire tels que la tachycardie, l'hypotension artérielle ou les troubles de conscience.

Physiopathologie
La cause physiopathologique commune au cours de l'insuffisance respiratoire aiguë est l'altération d'un ou plusieurs déterminants du transport de l'oxygène (TaO2). Celui-ci est défini par la relation…