Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Jean Sibilia. La réforme des études médicales : un chantier sans précédent. Des enjeux, des espoirs, des difficultés
Jean Sibilia le 08-11-19

Alors que nos facultés assurent la mise en place, avec de nombreux ajustements, de la réforme du 3e cycle et déploient le service sanitaire, nous sommes entrés dans une période de réformes quasi sans précédents de la formation des métiers médicaux.

Cette réforme attendue a été demandée par le président de la République dans son discours de septembre 2018 alors que les hypothèses de travail n’avaient pas encore été réellement préparées par les acteurs de terrain.

Supprimer l’étau du double concours
Les points clés de cette réforme sont de supprimer l’étau "étouffant" d’un double concours (1re année commune aux études de santé [PACES], Épreuves classantes nationales [ECN]) mais surtout d’insuffler une vision pédagogique nouvelle pour des étudiants dont les profils doivent être diversifiés afin de sortir du "cliché" bac S mention bien ou très bien. Cette réforme doit favoriser la réussite de nos étudiants par une orientation intelligente, notamment de ceux qui ne pourront pas intégrer les filières médicales.
Ces objectifs ne sont pas contestables car il faut transformer un système considéré à juste titre comme responsable de l’échec d’excellents lycéens très motivés, et surtout parce qu’il était devenu incapable de répondre à des besoins de formation dans une période marquée par une pénurie de médecins, avec d’importantes inégalités territoriales. Ces difficultés ont entraîné, comme facteur aggravant, la fuite de nos étudiants "collés" pour obtenir un diplôme médical dans un autre pays de l’Union européenne (Roumanie, Belgique…) et l’afflux "compensatoire" de médecins étrangers qui ont été, pour certains, mal intégrés dans notre système de soins. Il est donc indispensable, sans…