Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Les alternatives à l'evidence-based medicine
Sadek Beloucif le 11-12-17

Associer à l'expertise médicale les volontés et préférences du patient.

Depuis les années 1980, et surtout 1990, l'evidence-based medicine (EBM) a révolutionné la prise en charge thérapeutique des patients. Fondée à l'origine sur la volonté de baser l'enseignement aux étudiants sur des sources solides et reconnues, elle est devenue une méthode appliquée aux soins, d'abord en termes de santé publique vers des groupes homogènes de malades atteints d'une pathologie similaire, puis, au gré des sophistications successives, en devenant une assistance scientifique aidant le médecin dans son raisonnement pour chaque patient.
Les "alternatives" à l'EBM ne doivent pas ici être considérées selon le Dictionnaire Larousse comme "une succession d'états opposés, ou un système de deux propositions telles que la vérité de l'une entraîne la fausseté de l'autre". Loin d'opposer ici l'EBM à une médecine dite "de la personne" (ou reposant sur les préférences des patients), il s'agit plutôt de reconnaître qu'il est nécessaire en médecine de pouvoir associer le soin dû à tous et le soin dû à chacun, c'est-à-dire pouvoir à la fois :
- traiter les patients selon les données actuelles de la science, avec des traitements reconnus et pertinents, ce qui est l'essence d'une médecine scientifique "basée sur les preuves" ;
- mais aussi reconnaître que l'approche médicale doit comporter une dimension de "prendre soin" (ou care) en plus du soin proprement dit (ou cure), imposant de manière complémentaire plus qu'alternative d'analyser, comprendre, et respecter à chaque fois que cela est possible, les préférences du patient ;
- et enfin comprendre l'importance des "medicine-based evidences", ou médecine dont la…