Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Ménopause
Caroline Poudou, Xavier Fritel le 12-07-19

ITEM 120

OBJECTIFS :
DIAGNOSTIQUER la ménopause et ses conséquences pathologiques.
ARGUMENTER l'attitude thérapeutique
et PLANIFIER le suivi d'une femme ménopausée (voir item 326).

Le diagnostic de la ménopause est essentiellement clinique, défini par une aménorrhée depuis au moins un an. Elle est associée dans environ 50 à 70 % des cas à un syndrome climatérique (bouffées vasomotrices, sécheresse vaginale, douleurs articulaires…). La majorité de ces symptômes est en lien avec une carence en oestrogènes.
Le capital folliculaire ovarien est constitué dès la vie in utero. Ces follicules sont soumis à un mécanisme d'apoptose tout au long de la vie. In utero, le nombre de follicules primordiaux est de 6 millions, à la naissance il décroît à 1 ou 2 millions, puis à 400 000 à la puberté. Cette diminution s'accélère vers 37 ans. La ménopause survient quand le nombre de follicules est inférieur à 1 000.
La ménopause apparaît en moyenne vers l'âge de 51 ans. Cet âge est déterminé par des facteurs génétiques et modulé par des facteurs environnementaux, comme le tabac et les hydrocarbones aromatiques polycycliques.
Elle peut être précédée de la préménopause, dont les premiers symptômes peuvent apparaître jusqu'à 10-15 ans avant la ménopause.
Elle est caractérisée par une irrégularité des cycles. Généralement, les cycles sont courts (< 26 jours), puis s'allongent progressivement (spanioménorrhée) jusqu'à l'aménorrhée définitive.
Cette irrégularité de cycle est secondaire aux dysovulations et anovulations dues au vieillissement ovarien. Les symptômes du syndrome climatérique peuvent déjà être présents.

Diagnostic
Le diagnostic est essentiellement clinique. L'aménorrhée de plus d'un an signe la ménopause chez…