Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Nouveaux traitements des uvéites
Antoine P. Brézin le 23-05-18

Uvéites. Des progrès thérapeutiques significatifs sont apparus avec les possibilités d'administration locale des médicaments et les applications aux uvéites des traitements par anti-TNF.

Sous le terme d'uvéites sont regroupées diverses formes d'inflammation intraoculaire, dont la prévalence est d'environ 1 cas pour 1 000 habitants et qui sont responsables d'à peu près 10 % des cécités légales. Les manifestations des uvéites sont particulièrement hétérogènes, isolées ou s'inscrivant dans le cadre de maladies générales. L'inflammation peut être aiguë ou chronique, uni- ou bilatérale, parfois d'origine infectieuse.

Uvéites antérieures aiguës de l'adulte
Les uvéites antérieures sont celles dont le traitement est habituellement le plus simple, car le site primitif de l'inflammation est accessible à un traitement par collyres. La corticothérapie topique est le socle du traitement de ces uvéites. Celle-ci est associée à une dilatation de la pupille par des collyres à l'atropine, ou à ses dérivés d'action plus brève, pour prévenir la formation de synéchies (adhérences d'origine inflammatoire) entre la face postérieure de l'iris et la face antérieure du cristallin. Dans le domaine des uvéites antérieures, les innovations thérapeutiques concernent essentiellement les uvéites associées aux spondylarthrites chez des sujets porteurs de l'allèle HLA-B27.
La première innovation est du domaine de l'éducation thérapeutique. Tout patient ayant une spondylarthrite doit être prévenu que la survenue d'une rougeur ou d'une douleur oculaire peut être le signe d'une poussée d'uvéite et doit justifier une consultation ophtalmologique en urgence. Chez un patient ayant déjà eu une poussée d'uvéite et qui en connaît donc déjà les signes, la remise d'une…