Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Photophobie chez l'enfant
Vasily Smirnov, Caroline Marks, Sabine Defoort-Dhellemmes le 20-02-19

La photophobie est une crainte de la lumière due à la sensation pénible voire douloureuse (photodynie) qu'elle provoque et, par contiguïté, tout inconfort visuel produit par la lumière. Il s'agit d'un signe et motif fréquent de consultation en ophtalmologie. Chez l'enfant, elle n'est pas banale et doit être explorée.

Si une légère photophobie est banale chez l'enfant, surtout s'il est faiblement pigmenté, elle peut être néanmoins le signe précoce d'une maladie potentiellement grave, tant sur le plan oculaire que général, et à ce titre elle doit être explorée. Elle est à distinguer de l'éblouissement qui est une diminution temporaire des capacités visuelles provoquée par une lumière forte.

Mécanismes en cause
Plusieurs mécanismes en cause dans la photophobie ont été décrits. On peut schématiquement les subdiviser en une voie "superficielle" et une voie "profonde". La photophobie "superficielle" est un type de réflexe douloureux assuré par les terminaisons nociceptives du nerf trijumeau au niveau de la surface oculaire et la partie antérieure de l'oeil (iris et corps ciliaire). Cette voie est activée en cas de lésions des structures oculaires externes. La photophobie "profonde" est liée au fonctionnement des photorécepteurs, essentiellement des cônes. L'information nociceptive circule alors par une voie rétino-thalamo- striée ; son rôle principal est la protection de l'oeil contre des fortes intensités lumineuses potentiellement toxiques pour la rétine. Cette voie peut être anormalement activée en cas de maladies rétiniennes.
La photophobie est variable en fonction de la longueur d'onde de la lumière (teinte). Les extrêmes du spectre (lumière bleue et rouge sombre) provoquent davantage de photophobie. En effet, la réponse des cellules thalamiques est maximale en cas de stimulation par la lumière bleue de 480 nm.
Enfin, le substrat exact de sensation douloureuse à la lumière reste méconnu.

Maladies se manifestant par photophobie
Sous le masque d'un signe appa- remment oculaire, il est important d'éliminer tout d'abord les…