Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Préservation de la fertilité
Nathalie Rives, France Verhaeghe, Pierre Di Pizio, Aurélie Rives le 28-02-18

Informer systématiquement tous les patients exposés à une situation à risque.

La congélation cellulaire à des fins de préservation consiste à protéger et conserver par refroidissement les cellules, qui peuvent être issues de différents tissus. Ces cellules sont maintenues dans un état de vie et d'animation suspendues à des températures dites cryogéniques dans l'azote liquide (-196 °C) ou dans les vapeurs d'azote (-140 °C). Ces procédures de congélation cellulaire sont utilisées chez l'homme et la femme pour conserver les gamètes (ovocytes ou spermatozoïdes), les embryons ou les tissus germinaux (ovaire ou testicule) en vue d'une utilisation ultérieure dans le cadre d'une assistance médicale à la procréation (AMP).
En 1953, la première grossesse obtenue chez un couple infertile après insémination à l'aide de spermatozoïdes congelés conduit à la création des premières banques de spermatozoïdes humains dans le cadre du don, tout d'abord aux États-Unis et, à partir de 1973, en France. L'avènement de la fécondation in vitro (FIV), avec la naissance en 1978 de Louise Brown en Grande- Bretagne, va très rapidement conduire à l'introduction des protocoles de stimulation ovarienne permettant l'obtention simultanée de plusieurs embryons viables en FIV et imposant de mettre au point une procédure de congélation des embryons viables non transférés. Ainsi, en Australie, le premier bébé obtenu après transfert d'embryon décongelé voit le jour en 1984. En 1986 a lieu la première naissance obtenue à l'aide d'ovocytes matures congelés par congélation lente et, en 1999, après utilisation d'ovocytes matures congelés par congélation ultrarapide ou vitrification. En 1996 sont rapportées les premières congélations de fragments de tissu ovarien chez la femme. Enfin, les premières congélations de tissu testiculaire chez le garçon prépubère sont décrites en 2007.
La majorité de ces techniques de congélation, à l'exception de la congélation des tissus germinaux, a été développée dans le cadre de la prise en charge d'une infertilité de couple nécessitant le…