Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Principaux pièges en proctologie
Marianne Eleouet-Kaplan le 20-01-19

Proctologie. Les pièges sont nombreux, mais un bon interrogatoire associé à un examen du patient en décubitus latéral doit permettre d'en éviter un grand nombre.

De multiples situations, urgentes ou non, peuvent se présenter en proctologie, avec quelques écueils à éviter.
 

Principaux symptômes
Rectorragies
Les patients se plaignant de rectorragies sans caractère d'urgence attribuent souvent leur symptôme à des hémorroïdes, mais il faut se méfier d'un possible cancer du côlon et prescrire une coloscopie systématique à tous ceux qui ont plus de 50 ans, et au moins une rectoscopie chez les plus jeunes. Il faut penser aussi au cancer de l'anus, surtout chez la femme de plus de 50 ans mais aussi chez les patients immunodéprimés (déficit inné de l'immunité, ou acquis [greffés, séropositifs pour le virus de l'immunodéficience humaine, VIH]). L'interrogatoire puis l'examen clinique orientent le diagnostic, si ce dernier est effectué, ce qui n'est le cas que dans 65 % des cas devant un symptôme proctologique. Une anémie ou une carence martiale doivent absolument faire rechercher une cause digestive haute située, l'anémie liée à un saignement d'origine hémorroïdaire n'apparaissant qu'en cas de saignements chroniques abondants, excepté le cas d'un patient qui reste assis sur les toilettes de manière prolongée tant que le saignement perdure, ce qui peut entraîner une déglobulisation rapide, parfois en quelques semaines. Dans ce cas, une endoscopie digestive haute et/ou basse en urgence est plus indiquée qu'une consultation première en proctologie. En cas de saignement visible à l'oeil nu, il n'est pas logique de prescrire un dépistage de sang dans les selles, qui n'a de valeur que chez les patients asymptomatiques.
En résumé, pour éviter les pièges : sang émis par l'anus = coloscopie si plus de 50 ans et/ou si anémie ou carence martiale. Éliminer une cause locale grave (cancer anal, par exemple)…