Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Prise en charge de l'insomnie : approche cognitive et comportementale
Charles M. Morin, Simon Beaulieu-Bonneau le 30-10-17

Une approche axée sur l'enseignement de nouvelles habitudes et attitudes.

L'insomnie est une plainte très répandue dans la population générale et en consultation médicale. Malgré ses conséquences néfastes sur la santé psychologique et physique, elle est souvent banalisée, voire ignorée, et lorsqu'un traitement est initié, il est habituellement de nature pharmacologique. Même si l'approche médicamenteuse peut être bénéfique à court terme pour l'insomnie situationnelle (v. p. 868), la thérapie cognitive-comportementale (TCC) est maintenant reconnue par plusieurs associations de médecins et spécialistes du sommeil à travers le monde comme étant l'approche thérapeutique à privilégier en première instance pour tous les patients adultes souffrant d'insomnie chronique. Malgré cette reconnaissance et l'appui de nombreuses études scientifiques, la TCC demeure méconnue et très peu utilisée en pratique. Cet article décrit sommairement cette approche, ses bases conceptuelles, son impact clinique ainsi que quelques modalités de mise en oeuvre.

Quelques notions de base
La TCC de l'insomnie repose sur un modèle conceptuel qui reconnaît le rôle distinct de trois types de facteurs sur l'évolution de l'insomnie (v. figure) : - les facteurs prédisposants (vulnérabilité) à l'insomnie, tels que certains traits de personnalité (tempérament anxieux ou perfectionniste) ou prédispositions familiales ; - les facteurs précipitants, éléments déclencheurs d'un épisode d'insomnie (événements de vie, décès, séparation…) ; la plupart des personnes retrouvent un sommeil…