Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Que faire en cabinet de médecine générale devant une plaie du pied chez un patient diabétique ?
Agnès Hartemann le 20-06-19

La neuropathie avec insensibilité à la douleur étant le terrain de prédilection des plaies du pied du patient diabétique, il ne faut pas compter sur le patient pour "tirer la sonnette d'alarme". Il peut avoir un abcès plantaire sans se plaindre d'autre chose que d'avoir "trouvé du pus dans sa chaussette". Il peut avoir une cellulite nécrosante sans avoir mal, ni même avoir remarqué qu'un de ses orteils était "devenu noir".
Il faut donc déchausser systématiquement les patients diabétiques identifiés comme ayant une neuropathie et a fortiori tous ceux qui ont déjà eu une plaie chronique et connaître les signes de gravité nécessitant une prise en charge en urgence par un centre expert.

Quand adresser le patient en urgence à l'hôpital ?
Certaines plaies doivent être prises en charge en urgence en milieu hospitalier :
– les plaies associées à une fièvre (qui est toujours un signe de gravité) ou à des signes de sepsis sévère ;
– les plaies qui nécessitent un drainage chirurgical de l'infection ; pour le savoir, il faut mettre des gants et inspecter la plaie à la recherche de pus ou d'un abcès collecté ;
– les plaies associées à une nécrose ; la plaie sera débridée en urgence s'il s'agit d'une cellulite nécrosante, ou revascularisée en urgence s'il s'agit d'une artérite ;
– les plaies associées à une hyper- glycémie sévère (> 2,5 g/L) nécessitant de l'insuline.

Que faire pour les autres types de plaies ?
Pour les autres plaies, il y a trois réflexes thérapeutiques à avoir en attendant de prendre l'avis d'un expert dans les 15 jours…