Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Raphaël Larrère. Animaux : plus qu'une sensibilité, une conscience ?
Serge Cannasse le 10-02-19

Agronome et sociologue, il est un des coordonnateurs de La conscience des animaux (éditions Quae, 2018, téléchargeable gratuitement), qui synthétise une expertise scientifique collective réalisée par l'INRA.

Qu'est-ce que la conscience ?
Raphaël Larrère : C'est une question difficile, ses définitions étant nombreuses et variées. De plus, la plupart des publications sur le sujet sont en anglais, langue qui dispose de deux mots (consciousness, awareness) là où nous n'en avons qu'un. Nous avons décidé d'en choisir une, très générale : la conscience est l'expérience subjective qu'un individu a de son environnement, naturel et social, de son propre corps et de ses propres connaissances. Nous avons ensuite retenu deux approches.
La première a été de repérer les travaux scientifiques qui portent sur les capacités cognitives indispensables à l'existence de la conscience chez les humains, chez qui l'on distingue plusieurs figures.
La conscience d'accès est la capacité d'un individu à se représenter le monde et les événements qui s'y produisent comme extérieurs à lui-même. Cela implique qu'il puisse mobiliser les souvenirs d'expériences passées et reconnaître une erreur éventuelle dans son interprétation de la situation actuelle.
La conscience phénoménale est l'expérience subjective de ce que ressent l'individu. Dans un article célèbre, le philosophe Thomas Nagel a postulé que tout être sensible en est capable, mais en même temps il a affirmé que nous ne pourrons jamais accéder à celle des animaux. Il donnait comme exemple la chauve-souris, qui se dirige grâce à un sonar et vit donc dans un monde qui nous est définitivement étranger. Cette impossibilité existe même entre humains. Nous pouvons nous mettre à la place de quelqu'un d'autre, en faisant des analogies à partir de la mémoire de ce que nous avons nous-mêmes ressenti et grâce au langage. Mais nous savons tous que nous pouvons nous tromper…