Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Recertification : un rapport consensuel…
Jean-Michel Chabot le 10-05-19

La recertification des médecins qui, voilà pas si longtemps, constituait un sujet explosif, vient de faire l'objet d'un rapport aux ministres concernés (Enseignement supérieur et Santé).

Le rapport récent sur la recertification des médecins et les propositions qu'il formule n'ont pas provoqué de réactions hostiles, ni même de commentaires notables si ce n'est une approbation volontiers relayée dans la population.
Pourtant il installe le principe d'une recertification professionnelle ; dans des conditions qui, il est vrai, favorisent au mieux son acceptabilité :
– d'abord, son délai – plutôt prolongé – de mise en oeuvre, puisque le dispositif doit s'appliquer aux médecins diplômés à partir de 2021 (plus 6 ans au terme desquels chaque médecin aurait à faire la preuve du bon déroulement de sa démarche, ce qui nous amène en 2027) ; bref, on a le temps de voir venir ;
– ensuite, en veillant à ce que l'ensemble des institutions et instances professionnelles aient à tenir un rôle dans le dispositif, l'Ordre des médecins, bien sûr, instigateur de la démarche et dépositaire potentiel du suivi, les conseils professionnels (syndicats et sociétés savantes) soucieux d'asseoir leur action, alors que leur existence remonte déjà à 2010, et l'université, préoccupée par la pérennisation de son influence "tout au long de la vie" ;
– enfin, son contenu et ses critères, guère menaçants – ce qui est heureux – reprenant avant tout l'existant (formation médicale continue [FMC] et développement professionnel continu [DPC]) ouvrant sur des aspects plus actuels (relation médecin-malade, qualité de vie des soignants) et dessinant une perspective généreuse (à finaliser, ce qui est habile pour prolonger la mission) sur les valorisations possibles…