Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Syphilis : quoi de nouveau ?
Gentiane Monsel, Romain Palich, Éric Caumes le 30-10-18

IST. La syphilis est en forte recrudescence, notamment dans la communauté gay. Son dépistage doit être fréquent et il faut y penser systématiquement devant de nombreuses manifestations cutanées.

La syphilis est en recrudescence en France et touche particulièrement les hommes ayant des rapports sexuels avec d'autres hommes (HSH) du fait de la reprise des comportements à risque (multiplication des partenaires, rapports sexuels non protégés). Elle pose surtout des problèmes diagnostiques, par son polymorphisme clinique et par la difficulté d'interprétation des tests sérologiques. Il existe également des problèmes thérapeutiques pour la prise en charge des localisations neurologiques et ophtalmologiques qui peuvent être précoces et mettre en jeu le pronostic fonctionnel. Enfin, depuis 2014, sont également apparues des difficultés thérapeutiques en raison des ruptures de stock récurrentes en benzathine benzylpénicilline G, qui est de loin le 1er choix thérapeutique pour le traitement des syphilis non neurologiques.

Forte augmentation
Toutes les infections sexuellement transmissibles (IST) bactériennes progressent en France : en 1998, on assistait à la recrudescence de la gonococcie, puis en 2000 à une résurgence de la syphilis et en 2003 à la réémergence de la lymphogranulomatose vénérienne. Les IST continuent leur progression en France d'une manière particulièrement préoccupante chez les HSH ; ainsi, en 2016, 81 % des syphilis récentes survenaient dans cette population.
Les syphilis récentes sont surveillées à travers le réseau de cliniciens RésIST. La plupart des patients déclarés à travers ce réseau consultent depuis 2016 dans les centres gratuits d'information, de dépistage et de diagnostic (CeGIDD). Chez les HSH, le nombre de cas de syphilis récente n'a cependant pas augmenté en 2016. Cette tendance est également observée chez les hétérosexuels.
Les patients diagnostiqués avec une syphilis récente étaient co-infectés par le virus de…