Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Tensions d'approvisionnement et ruptures de stock : l'exemple de la benzathine benzylpénicilline
Alban Dhanani, Isabelle Parent Du Châtelet, Said Ioughlissen, Patrick Maison le 30-10-18

Médicaments. Les ruptures de stock de médicaments se multiplient, avec des conséquences qui peuvent être majeures. Quelles solutions pour y faire face ?

Les pénuries de médicaments se sont multipliées ces dernières années et constituent un problème majeur de santé publique. Il peut s'agir de tensions d'approvisionnement lorsque des médicaments sont disponibles mais en quantité insuffisante pour répondre aux besoins. Dans certains cas, le laboratoire est dans l'impossibilité de fabriquer un médicament, entraînant une rupture d'approvisionnement des pharmacies de ville ou hospitalières qui sont dans l'incapacité de dispenser ce médicament à un patient. On parle alors de rupture de stock.

Pénurie de médicaments : bilan des signalements et origine des ruptures
Le nombre de signalements de ruptures et risques de rupture de stock des médicaments d'intérêt thérapeutique majeur (v. encadré), à l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), a été multiplié par 10 entre 2008 et 2013, s'est stabilisé jusqu'en 2016 (400 par an), puis a augmenté de 30 % en 2017 avec 538 signalements. Les causes des ruptures de stock sont multifactorielles. Cependant, elles sont principalement liées à la mondialisation de la production des médicaments, qui induit une fragmentation et une complexification de la chaîne de fabrication et de distribution (nombreux prestataires et sous-traitants, répartis sur toute la planète) et qui par conséquent fragilise le système. La pression économique conduit l'industrie pharmaceutique à rechercher les fournisseurs les moins chers pour les différents composants du médicament. Cette rationalisation des coûts de fabrication a incité les laboratoires à délocaliser leurs sites de production à l'étranger et à produire leurs médicaments à flux tendu. À ce jour, 80 % des principes actifs entrant dans la composition des médicaments vendus en Europe sont fabriqués en dehors du territoire européen, principalement en Chine et en Inde contre 20 % il y a trente ans. La moindre…