Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Toux chronique de l'enfant
Valentine Cerbelle, Caroline Thumerelle le 20-11-19

La toux de l'enfant n'est pas dangereuse en soi ; elle n'est, le plus souvent, pas douloureuse mais peut altérer la qualité de vie et de sommeil de l'enfant. Elle peut être anxiogène à la fois pour le patient et son entourage, surtout si elle est nocturne ou prolongée.

Motif fréquent de consultation, la toux de l'enfant peut à la fois être un symptôme banal et bénin ou être le mode de révélation d'une maladie chronique plus sérieuse. Son caractère pathologique est déterminé par son intensité, sa fréquence et son retentissement sur les activités. À partir d'enregistrement chez des enfants sains de 8 à 12 ans en dehors de toute infection, on estime que la toux physiologique survient en moyenne à 11 reprises sur une journée.

Un phénomène physiologique de défense
La toux correspond initialement à un phénomène de défense physiologique. Sa physiopathologie est complexe et non complètement élucidée à l'heure actuelle. Schématiquement, tousser est un processus de défense qui permet la clairance de mucus et de matériel exogène inhalé. Elle est associée à une réponse motrice stéréotypée, caractérisée par une brève inspiration suivie d'une expiration sur glotte fermée et une profonde expulsion aérienne après ouverture de la glotte. Les mécanismes déclenchant font intervenir de nombreuses voies neuronales périphériques et centrales et de multiples muscles respiratoires et extrarespiratoires. Cette physiopathologie diffère selon les patients et la maladie causale, pulmonaire ou extrapulmonaire. Comprendre cette hétérogénéité est un enjeu afin de proposer des traitements ciblés pour le patient. Chez l'enfant, les mécanismes varient également selon l'âge et la maturité des systèmes respiratoire et immunitaire. Les recommandations de l'adulte ne peuvent donc pas être appliquées à l'enfant…