Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Vaccination contre les HPV : un enjeu de prévention des cancers
Sophie Rousseau, Julie Gaillot-de Saintignon, Anne-Sophie Barret le 10-06-19

Quelles sont les dernières données scientifiques sur l'efficacité et la sécurité des vaccins contre les HPV permettant d'éclairer les professionnels de santé, les adolescentes et leurs parents ?

L'amélioration de la couverture vaccinale contre les infections à papillomavirus (Human papillomavirus [HPV]), responsables chaque année de plus de 20 000 cas de condylomes (verrues anogénitales) chez les femmes de 15 à 26 ans, 23 000 cas de condylomes chez les hommes de 20 à 30 ans, 35 000 conisations pour traiter les lésions précancéreuses du col de l'utérus et 6 300 cancers atteignant le col de l'utérus, l'anus, l'oropharynx, la vulve, le vagin, le pénis, la cavité orale et le larynx, est un enjeu de santé publique.
Or, en 2018, la couverture vaccinale française contre l'infection à papillomavirus n'est que de 29,4 % pour l'injection d'au moins une dose à 15 ans et de 23,7 % pour deux doses à 16 ans. Elle n'a jamais dépassé 30 %, en dépit des preuves de l'efficacité des vaccins contre les HPV en vie réelle et d'une littérature scientifique indépendante démontrant leur sécurité. La situation de la France est atypique par rapport à ce qui est observé dans la majorité des pays européens voisins qui affichent des taux de couverture vaccinale supérieurs à 80 % (Royaume-Uni, Portugal, Suède, Norvège, Islande).

Une infection sexuellement transmissible
Près de 200 types différents de papillomavirus humains ont été identifiés, dont certains sont définis comme étant à haut risque ou potentiellement oncogènes (HPV 16 et 18, par exemple) et d'autres à bas risque (HPV 6 et 11, par exemple), responsables des condylomes.
Les infections à HPV font partie des infections sexuellement transmissibles les plus fréquentes au niveau mondial. La plupart des femmes et des hommes sexuellement actifs seront infectés par…