Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Vaccins conjugués contre le pneumocoque chez l'enfant
Robert Cohen, Alexis Rybak, Manon Tauzin, Corinne Levy le 11-01-18

Vaccins. Le pneumocoque, principale cause d'infections bactériennes chez l'homme, est une cause majeure de mortalité et de morbidité. L'introduction des vaccins antipneumococciques, notamment le 13-valent, a entraîné une diminution franche des infections qui lui sont liées (méningites, septicémies, pneumonies, otites…).

Le pneumocoque ou plus précisément les pneumocoques (plus de 95 sérotypes différents) sont des hôtes habituels du rhinopharynx. Tous les enfants de moins de 5 ans sont porteurs de pneumocoques à un moment ou l'autre de l'année, et c'est à partir du rhinopharynx que ces bactéries vont se transmettre par voie aérienne et provoquer éventuellement des maladies.
Les jeunes enfants de moins de 2 ans, les sujets âgés de plus de 65 ans et les sujets à risque constituent les groupes dans lesquels l'incidence de la maladie est la plus élevée.
Le spectre des maladies pneumococciques s'étend des infections invasives mortelles, telles que méningites, pneumonies bactériémiques et septicémies, à des maladies moins sévères mais plus fréquentes, comme les pneumonies non invasives, les otites moyennes aiguës et les sinusites.
Tous les sérotypes de pneumocoque n'ont pas la même capacité à coloniser le rhinopharynx ou à provoquer des infections :
- certains sérotypes sont retrouvés fréquemment en portage et en pathologie : 6B, 9V, 14, 19A, 19F et 23F ;
- d'autres, beaucoup plus souvent en portage qu'en pathologie : 6A, 6C, 11A, 15A, 15B-C, 23A, 35B et 38 ;
- d'autres enfin sont peu retrouvés en portage (car leur durée de portage est très courte) mais…