Espace abonné | connectez-vous
publicité
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?
Accéder au sommaire des revues
développement professionnel continu
Photothèques
oxygène
Histoire de la médecine
Comment la syphilis emporta Maupassant
Bruno Halioua le 30-06-03

Guy de Maupassant est mort à 43 ans d’une paralysie générale, liée à une syphilis contractée 16 ans plus tôt. Sa correspondance et plusieurs témoignages permettent de suivre l’évolution de sa maladie qui fut une terrible descente aux enfers.

« J’AI LA VÉROLE »

Maupassant (fig. 1), maître incontesté de la nouvelle littéraire, était célèbre pour son appétit sexuel qu’il exprime, ainsi, dans le poème libertin Désirs:
« Je voudrais que pour moi nulle ne restât sage; Choisir l’une aujourd’hui, prendre l’autre demain, Car j’aimerais cueillir l’amour sur mon passage, Comme on cueille des fruits en étendant la main… ». «… J’adorerais surtout les rencontres des rues, Ces ardeurs de la chair que déchaîne un regard, Les conquêtes d’une heure aussitôt disparues, Les baisers échangés au seul gré du hasard ».
Ou encore, dans une chronique du Gaulois à propos des femmes:
« Je les collectionne. Il y en a que je ne vois qu’une fois par an, d’autres tous les dix-huit mois, d’autres au moment du terme, d’autres les jours où elles ont envie de dîner au cabaret… ».
Maupassant se vantait de pouvoir accomplir jusqu’à vingt étreintes en une seule nuit, n’hésitant pas à faire constater ses performances devant un huissier! Ce vantard impénitent, doublé d’un esprit farceur qui le conduisait à se peindre un faux chancre sur la verge, traitait Casanova de Monsieur six fois.
« Je voudrais avoir mille bras, mille lèvres et… mille tempéraments pour pouvoir étreindre en même temps une armée de ces êtres charmants et sans importance ».