Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Histoire de la médecine
L’âge d’or de la revue «Æsculape»
Olivier Castel le 30-11-08

Æsculape, revue médicale fondée en 1911, était destinée au médecin, mais aussi à son épouse et à ses patients… Ses 43 premiers numéros (1911-1914), mettant en valeur les rapports des lettres et des arts avec les sciences et la médecine, furent d’une très grande richesse dans leur contenu et leur illustration.


Benjamin Bord avait 34 ans quand il créa Æsculape. Dans l’histoire de la revue, diffusée entre 1911 et 1974, on peut décrire trois périodes rythmées par les deux guerres: une 1re entre 1911 et 1914, une 2e de 1923 à mai 1940, et une 3e à partir de novembre 1949, avec une publication irrégulière. Benjamin Bord a été directeur de la revue jusqu’en 1940.
Son ami, le Pr Maxime Laignel-Lavastine, président en 1926 de la Société internationale d’histoire de la médecine (dont la revue a été le porte-parole officiel à partir du 6 janvier 1923), rapportait dans son In Memoriam (Æsculape n° 11 de novembre 1952): «Dès 1911, Benjamin Bord a montré son goût de l’histoire en créant la revue Æsculape qu’il dirigea, avec l’interruption de la dernière guerre, jusqu’aux ultimes jours de sa vie.
Et l’entreprise était hardie de créer ainsi une telle
“Revue illustrée des Lettres et des Arts dans leurs rapports avec la Science et la Médecine”. Pour diriger une telle publication, nouvelle incarnation de la Société médico-historique qu’avait créée mon maître Landouzy, en 1909, il fallait au réalisateur, indépendamment d’une culture générale très étendue, des relations de choix. Il était, en effet, indispensable de trouver des collaborateurs éminents, sélectionner les articles, varier les sujets et surtout richement les illustrer. Ce fut le rôle de notre ami Jean Avalon, qui créa ainsi une collection iconographique d’une très grande richesse. Æsculape devint bientôt l’organe officiel de la Société internationale d’histoire de la médecine. C’est assez dire quelle confiante estime lui accordèrent les historiens de la médecine».
Cet article concerne la première période d’édition que l’on peut qualifier d’âge d’or de la revue, tant au point de vue des articles étudiés que des illustrations.