Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Histoire de la médecine
Le choléra en Haïti ou la faillite de l'ONU
Jean Deleuze le 20-05-19

Livre. Haïti 2010-2018 : histoire d'un désastre, par Renaud Piarroux, CNRS Éditions, Paris, 2019, 298 pages, 22 €.

Quelques mois après le violent tremblement de terre subi par Haïti le 12 janvier 2010, une épidémie meurtrière de choléra éclata sur l'île. Le Pr Renaud Piarroux, qui fut appelé sur place en tant qu'expert de la maladie, prit très rapidement au sérieux et confirma la rumeur qui désignait, comme origine de l'épidémie, un camp de casques bleus népalais envoyés dans l'île par l'Organisation des Nations unies (ONU) dans le cadre d'une mission pour stabiliser le pays (la Minustah). Ce livre remarquable et désespérant est donc le récit d'un désastre qui fit plusieurs dizaines de milliers de victimes. Les soldats avaient eu une visite d'aptitude dans leur pays, mais bien qu'une épidémie de choléra sévît à l'époque au Népal, ni la maladie ni une exposition suspecte n'avaient été recherchées chez eux. Puis ils avaient eu 10 jours de permission avant de partir sans qu'un nouvel examen soit effectué. On ne sait pas ce qui s'est passé exactement dans leur camp à Haïti, mais il est désormais avéré que le contenu de la fosse septique où s'évacuaient sans précautions les latrines et qui devait contenir une quantité énorme de vibrions cholériques ("une bombe bactériologique") a été déversé dans une petite rivière qui alimentait le fleuve Artibonite, dont la population buvait l'eau. Cette contamination massive des eaux dans un territoire totalement désorganisé, aux installations sanitaires inexistantes ou défaillantes, dans un contexte de déplacement incessant des populations et de pluies diluviennes explique le caractère…