Espace abonné | connectez-vous
Image mystérieuse
Cliquez pour vous tester
A quoi pensez-vous ?

Photothèques
Sommaires de la revue du praticien
oxygène
Histoire de la médecine
Le solarium tournant d’Aix-les-Bains
Thierry Lefebvre, Cécile Raynal le 15-12-06

Pour tirer le maximum d’efficacité du rayonnement solaire, jugé bénéfique contre la tuberculose ou le rachitisme, le Dr Saidman imagina en 1929 une plate-forme tournante sans cesse orientée face au soleil.

 

Pratiquée depuis l’Antiquité, l’héliothérapie connut un regain d’intérêt vers la fin du XIXe siècle, sous l’impulsion du médecin danois Niels R. Finsen. Le mot «héliothérapie», qui ne s’imposa guère en France qu’en 1898, fut absorbé dans les années 1920 dans le concept plus large d’«actinothérapie» (usage combiné de la lumière solaire et des rayonnements artificiels: ultraviolets, infrarouges, rayons X dits de Bucky, p. ex.). Les traitements du rachitisme et de la tuberculose étaient alors au centre des préoccupations médicales, et on ne s’inquiétait guère des propriétés cancérigènes des rayonnements solaires. C’était alors l’époque fastueuse des sanatoriums, et de nombreuses constructions architecturales originales virent le jour, au premier rang desquelles il faut placer l’étonnant solarium tournant du Dr Jean Saidman.
Né le 19 novembre 1897 à Falticeni dans le nord de la Roumanie, Jean Saidman (fig. 1) arriva en France à l’âge de 14 ans pour y parfaire son éducation. Scolarisé au lycée Janson-de-Sailly, il obtint ses deux baccalauréats deux ans plus tard. Après la Première Guerre mondiale au cours de laquelle il se distingua (médaille militaire et croix de guerre avec quatre citations), il adopta la nationalité française. Puis il acheva avec brio ses études médicales en soutenant, en 1921, à peine âgé de 24 ans, sa thèse de doctorat.


L’INSTITUT D’ACTINOLOGIE
Rédigée en 1923 en collaboration avec le Dr René Robine, directeur du laboratoire de bactériologie de l’hôpital Cochin, sa première publication d’importance porta sur les ultraviolets.2 Cette fascination pour les rayonnements invisibles et leurs bienfaits thérapeutiques n’allait plus le quitter par la suite.