L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a alerté le 15 septembre sur l’utilisation potentiellement dangereuse de certains médicaments hors autorisation de mise sur le marché (AMM) chez des enfants atteints d’autisme. 

 

Des prescriptions sur de longues durées (plusieurs mois) d’anti-infectieux et chélateurs de métaux lourds ont été identifiées par l’ANSM, qui en a informé le Conseil de l’Ordre des médecins, le Conseil de l’Ordre des pharmaciens, la Caisse nationale d’assurance maladie, et saisi le procureur de la République. 

L’agence rappelle que ces médicaments n’ont fait aucune preuve de leur efficacité dans la prise en charge des troubles du spectre de l’autisme, et ne sont pas recommandés dans ces indications par la Haute Autorité de santé. En l’absence de données cliniques, elle déconseille donc formellement ces utilisations, en particulier sur des périodes prolongées, car elles exposent les enfants à des risques : troubles digestifs, cardiovasculaires et cutanés, outre les troubles spécifiques à chaque antibiotique utilisé. Sans parler du risque d’émergence d’une antibiorésistance… 

Pour en savoir plus

ANSM, Mise en garde sur l’utilisation potentiellement dangereuse de médicaments chez des enfants atteints d’autisme, point d'information du 15 septembre 2020.

HAS, Autisme et autres troubles envahissants du développement : interventions éducatives et thérapeutiques coordonnées chez l’enfant et l’adolescent. Recommandation de bonne pratique (2012). 

L.M.A., La Revue du Praticien