Selon l’étude des chercheurs de l’Institut Pasteur, de l’Inserm, de l’AP-HP et de l’Université de Paris – publiée en préprint – chez les enfants, une infection antérieure par les coronavirus saisonniers ne confère pas d’immunité contre le Covid.

 

Sept hôpitaux parisiens et de la proche couronne ont participé à l’enquête, incluant 739 enfants de 0 à 18 ans pauci- ou asymptomatiques, et 36 enfants avec un syndrome inflammatoire multisystémique apparenté à la maladie de Kawasaki. Il s’agissait de déterminer la fréquence, le type et la concentration d’anticorps produits par ces patients et leur capacité de neutralisation du SARS-CoV-2. La fréquence et les titres des anticorps contre les 4 coronavirus saisonniers (NL63, HKU1, 229E, OC43) ont été mesurés pour un sous-ensemble de patients séropositifs pour le SARS-CoV-2 avec pas (ou peu) de symptômes, et pour les enfants hospitalisés pour un syndrome apparenté à la maladie de Kawasaki, en comparaison à des sujets séronégatifs.

Résultat : la présence et le taux d’anticorps contre les 4 coronavirus saisonniers, retrouvés dans 67 à 100 % des cas en fonction des virus, étaient comparables entre les enfants séronégatifs ou séropositifs pour le SARS-CoV-2. Une conclusion qui confirme d’une part la fréquence et le taux élevé d’anticorps contre ces virus saisonniers en population générale, et suggère d’autre part que cela n’empêche pas les infections ultérieures par ces pathogènes. 

Par ailleurs presque 70 % des sujets séropositifs pour le SARS-CoV-2 n’avaient jamais eu de symptômes évocateurs, et des anticorps neutralisants ont été trouvés chez 56 % d’entre eux – confirmant dans cette population la prédominance des formes mineures de la maladie. 

Ce constat « interroge sur la capacité de la population à atteindre un niveau d’immunité suffisant [contre le Covid-19] pour empêcher la réapparition régulière de la maladie », souligne Marc Éloit, l’un des auteurs de l’article. 

Pour en savoir plus

Institut Pasteur, Covid-19 : pas d’immunité croisée conférée par d’autres coronavirus chez les enfants, communiqué de presse du 6 juillet 2020.

Sermet I, Temmam S, Huon C, et al. Prior infection by seasonal coronaviruses does not prevent SARS-CoV-2 infection and associated Multisystem Inflammatory Syndrome in children (preprint). Medrxiv, 30 juin 2020.

L. M. A., La Revue du Praticien

Figures et tableaux
Références
Image : Freepik.com