La médiatisation et les avis divergents concernant la place de l’hydroxychloroquine dans la prise en charge des patients infectés par le SARS-CoV-2 ont amené le Collège national de médecine générale à prendre position.

 

La médiatisation et les avis divergents concernant la place de l’hydroxychloroquine dans la prise en charge des patients infectés par le SARS-CoV-2 ont amené le Collège national de médecine générale à prendre position.

« Compte tenu de l’absence de preuves scientifiques solides de l’efficacité de l’hydroxychloroquine et de ses effets indésirables cardiaques rares mais graves, le conseil scientifique du CNGE recommande aux médecins généralistes de ne pas prescrire ce médicament en ambulatoire. »

Marie-Aude Dupuy, La Revue du Praticien

Pour en savoir plus :

Communiqué du CNGE du 27 mars 2020 : « Covid-19 : y a-t-il une place pour l’hydroxychloroquine (Plaquénil®) en médecine générale ? »

Figures et tableaux