Ayant constaté une hausse de la demande en gants médicaux, la Direction générale de la santé rappelle les indications de leur port adéquat, afin d’éviter tant les tensions d’approvisionnement et le gaspillage que le risque de transmission croisée des micro-organismes.

 

Ces indications relèvent des précautions standard d’hygiène, limitées lors des soins :

– au risque de contact avec du sang ou des liquides biologiques ;

– au contact avec une muqueuse ;

– au contact avec la peau lésée ;

– quand les professionnels de santé ont des lésions cutanées aux mains.

Ainsi, la prise en charge de patients en dehors des indications listées dans le cadre de ces précautions ne nécessite pas le port de gants. En effet, le SARS-CoV-2, comme la plupart des virus, ne traverse pas la barrière cutanée si celle-ci n’est pas lésée. Par ailleurs, l’hygiène des mains par friction hydroalcoolique ou par lavage au savon doux et à l’eau est efficace pour prévenir la transmission manuportée du virus.

La Société française d’hygiène hospitalière (SF2H) a publié dès le mois de juin un avis relatif à l’utilisation des gants médicaux dans le contexte de pandémie de Covid, à consulter sur ce lien.

Outre les recommandations ci-dessus, elle rappelle aux soignants :

– de ne pas porter de gants en continu en cas de contact avec le patient et son environnement proche, sauf dans le cadre de la prise en charge de patients ayant une infection à C. difficile ou une gale ou dans de rares situations ;

– de porter des gants à usage unique pour les opérations de nettoyage et/ou de désinfection ;

– de rappeler en formation initiale et continue des professionnels de santé qu’un mésusage des gants à usage unique contribue à augmenter les risques d’auto-contamination, de transmission croisée et de contamination de l’environnement.

L’OMS a également mis à disposition une fiche pratique sur les indications et l’usage approprié des gants (utilisation selon les différents types [v. figure], techniques d’enfilage et de retrait, etc.), à consulter sur ce lien.

L.M.A., La Revue du Praticien

Figures et tableaux
Références
Crédit image : OMS