L’intensification de la stratégie de dépistage du Covid-19, marquée notamment par la levée, fin juillet, de la nécessité d’une prescription médicale préalable, a entraîné une forte hausse du nombre de patients se présentant dans les laboratoires de biologie médicale pour effectuer un test virologique (RT-PCR).

 

Face à cet afflux, la Direction générale de la santé a mis en place une doctrine de priorisation, afin de fluidifier l’accès à ces examens. Les laboratoires sont priés de respecter l’ordre de priorité qui suit :

1. Examens à visée diagnostique pour les personnes symptomatiques ou ayant été en contact avec un malade : objectif d’examen dans les 24h et de résultat dans les 24h suivantes.

2. Examens à visée de dépistage autre qu’une situation à risque : objectif d’examen dès que possible et de résultat dans les 24h suivantes.

3. Examens à visée de dépistage individuel pour convenance personnelle ou à visée de surveillance épidémiologique : objectif d’examen et de résultat selon les capacités du laboratoire, en lien avec les deux premières priorités.

Dans l’attente des résultats, les personnes doivent s’isoler et réduire leurs contacts au strict minimum. Cette démarche doit être associée à une adhésion à l’ensemble des gestes barrières, à la participation aux mesures d’identification des contacts, au respect des mesures d’isolement des personnes infectées, susceptibles d’être infectées ou des contacts classés à risque.

Dans la même perspective, il est rappelé que la Haute Autorité de santé a actualisé ses recommandations de prise en charge de premier recours des patients suspectés de Covid-19, dont voici les lignes principales :

1. La majorité des patients atteints du Covid-19 relève d’une prise en charge ambulatoire.

2. L’évaluation clinique initiale et de suivi est à effectuer préférentiellement en présentiel.

3. L’examen clinique incluant notamment la mesure de la saturation en O2 confirme ou infirme la décision de la prise en charge ambulatoire.

4. Chez un patient symptomatique :

– s’il est vu en consultation entre J1 et J7 après le début des symptômes, prescrire un test RT-PCR sur un prélèvement nasopharyngé. Le test doit être réalisé par le laboratoire au plus près de la prescription médicale ;

– si ce 1er test RT-PCR est négatif, en cas de forte suspicion, refaire un test RT-PCR entre J2 et J7 après le début des symptômes ou à défaut prescrire un test sérologique à partir de J14 ;

– si le patient est vu en consultation entre J8 et J14, compte tenu de l’incertitude fréquente sur la date exacte du début des symptômes, un test PCR peut être prescrit en sachant que sa sensibilité diminue avec le temps et donc que la valeur prédictive négative du test diminue fortement de J8 à J14 : ainsi, la présence d’un test positif confirme le diagnostic et renforce l’intérêt des mesures à visée épidémiologique, mais la négativité du test ne l’élimine pas et ne permet pas de lever l’isolement si la présomption diagnostique est suffisamment importante pour des raisons cliniques et épidémiologiques ;

– un test sérologique pourra être pratiqué après J14 en cas de négativité de la PCR ou de non-réalisation de celle-ci.

5. Chez un patient asymptomatique :

– si le patient consulte entre J1 et J10 à partir de la date d’exposition : prescription d’un test RT-PCR à faire à partir de J3 et dès que possible avant J10 ;

– si le patient consulte après J10 à partir de la date d’exposition : prescription d’un test sérologique à réaliser à partir de J20, ne pas prescrire de test RT-PCR.

6. La prise en charge globale ambulatoire d’un patient est identique pour les patients en attente du résultat de la RT-PCR, les patients ayant un test RT-PCR positif, et ceux à forte suspicion de Covid-19 ayant un test RT-PCR négatif.

7. L’isolement du patient est débuté en attente du résultat de la RT-PCR. À ce stade, les propositions de conduite à tenir vis-à-vis de l’entourage (isolement, dépistage...) reviennent au clinicien et dépendent du niveau de suspicion chez le patient (signes cliniques, notion d’exposition, contexte épidémique), et des caractéristiques de l’entourage (fragilité, profession...).

Pour en savoir plus

HAS, Prise en charge de premier recours des patients suspectés de Covid-19 après la levée du confinement, mise à jour du 8 juillet 2020.

L.M.A, La Revue du Praticien

Figures et tableaux
Références

Image : Freepik.com