Les troubles anxieux font partie des troubles mentaux les plus fréquents, ils apparaissent généralement tôt dans la vie et partagent en revanche avec les autres troubles mentaux une évolution volontiers chronique et un fort retentissement fonctionnel. Comme pour d’autres troubles mentaux, les données concernant la prévalence des troubles anxieux sont nombreuses mais souvent disparates. À l’échelle mondiale, la variabilité parfois considérable des chiffres de prévalence pourrait représenter une distribution différente des facteurs de risque de ces troubles. Néanmoins, les facteurs méthodologiques et culturels ainsi que l’évolution des critères diagnostiques au fil du temps jouent vraisemblablement un rôle important. Les résultats de l’épidémiologie sont plus cohérents en ce qui concerne les facteurs associés, notamment sociodémographiques, l’évolution ou la comorbidité, ainsi que l’ont confirmé de grands consortiums internationaux.

Prévalence des troubles anxieux

Prévalence des troubles mentaux spécifiques

Le tableau (v. p. 977) présente une synthèse des chiffres de prévalence des différents troubles anxieux au cours des 30 derniers jours, des 12 derniers mois ou de la vie entière dans les travaux menés par le consortium World Mental Health Survey Initiative (WMHSI) sous l’égide de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).1-7 Ce choix a été guidé par la qualité (échantillons représentatifs de la population générale, entretiens standardisés en face à face, etc.) et le caractère transnational des données recueillies dans 29 pays dont la France. L’échantillon d’étude complet compte plus de 150 000 participants. Toutes les enquêtes ont utilisé le même entretien standardisé fondé sur les critères diagnostiques du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, 4e ou 5e édition (DSM-IV, DSM-5) et de la 10e édition de la Clas-sification internationale des maladies de l’OMS (CIM-10). Les publications les plus récentes permettent ainsi une synthèse des études menées avec différentes versions d’une même classification. Les cases vides correspondent à des chiffres non présentés dans les publications ad hoc.
De façon générale, la prévalence estimée des troubles anxieux est d’autant plus grande que le niveau de revenu du pays est élevé. Chez les personnes souffrant d’agoraphobie selon les critères du DSM-5 (selon lesquels la présence d’attaques de panique n’est plus nécessaire au diagnostic), 70 % seulement ont déjà eu une attaque de panique.1 La prévalence des attaques de panique sur la vie entière est estimée à 13,2 %.6 Parmi les personnes ayant eu au moins une attaque de panique au cours de leur vie, deux tiers ont des attaques de panique récurrentes mais seulement 12,8 % un trouble panique caractérisé, soit une prévalence sur la vie entière de 1,7 % (...

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR