Dans cet article

Ce contenu est exclusivement réservé aux abonnés

Malaise grave du nourrisson

Le malaise du nourrisson est défini comme un accident inopiné et brutal, associant à un degré variable, des troubles du tonus et/ou de la coloration des téguments avec ou sans modification du rythme respiratoire avec ou sans perte de connaissance ; le malaise grave y associe une détresse hémodynamique, ventilatoire et/ou neurologique (tableau).
Il est essentiel de rechercher des critères de gravité objectifs par l’interrogatoire rigoureux de l’entourage et l’examen clinique minutieux du nourrisson afin d’adapter la prise en charge diag­nostique et thérapeutique. L’identification d’un nourrisson gravement malade se fait selon les principes de l’ABCDE : Airways (voies aériennes), Breathing (respiration), C : Circulation (évaluation hémodynamique), D : Disability (état neurologique), E : Exposure (exposition, environnement) ; le malaise est considéré comme grave lorsqu’il est associé à une détresse hémodynamique, ventilatoire et/ou neurologique. Après stabilisation des fonctions vitales, l’interrogatoire et l’examen clinique sont minutieux et complets ; il est nécessaire de recueillir les antécédents personnels anténataux et postnataux ainsi que les antécédents familiaux.
Des examens paracliniques sont systématiques en urgence, pour...

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR

Sur le même thème

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR