Dans cet article

Ce contenu est exclusivement réservé aux abonnés
À l’examen d’Ivan, 64 ans, nous découvrons une formation au dessous de son sein gauche. Le patient pense qu’il s’agit d’un grain de beauté.

Observation

On distingue la polymastie (plus de 2 seins) et la polythélie,plus fréquente, caractérisée par un ou plusieurs mamelons surnuméraires. Ces anomalies sont dues à l’absence de régression des bourgeons mammaires au cours du développement embryonnaire. En effet, entre la 2e et la 6e semaine, ces derniers apparaissent par paires le long de 2 crêtes mammaires (épaississement de l’ectoderme de chaque côté de la face ventrale de l’embryon, allant de la future aisselle à l’aine). Dans la grande majorité des cas, une seule paire évolue. Leur localisation est donc caractéristique.

À l’examen, ils ont l’aspect de nodulo-papules de couleur brun-rose parfois encerclées par une aréole plus claire ; ils peuvent être confondus avec des naevus mélanocytaires.

Bien entendu, cette anomalie est tout à fait physiologique,et ne nécessite aucun traitement. Toutefois, à visée uniquement esthétique, ou en cas de doute diagnostique, une exérèse chirurgicale est possible.
Pour en savoir plus
Saurat JH, Lipsker D, Thomas L, Borradori L, Lachapelle JM. Dermatologie et infections sexuellement transmissibles. Paris: Elsevier; 2017.