Fin mars 2020, 661 personnes reliées à un lycée de l’Oise (Crépy-en- Valois) ont fait l’objet d’une investigation épidémiologique menée par les chercheurs de l’Institut Pasteur, avec le soutien de l’ARS des Hauts-de-France et de l’académie d’Amiens, et l’appui de l’Établissement français du sang. Grâce à cette population et à l’utilisation de tests de détection du virus, associés à 3 tests sérologiques développés par l’Institut Pasteur, cette étude révèle que 26 % de la population étudiée a été infectée par le SARS-CoV-2 et possède des anticorps contre ce virus. Plus précisément, parmi les personnes fréquentant le lycée, 41 % ont été infectées, alors que parmi leurs proches, le pourcentage est de 11 %. Le taux d’hospitalisation dans cette population jeune (âge médian de 37 ans) est de 5,3 %, et il n’y a pas eu de décès. La perte de l’odorat et du goût sont les 2 symptômes qui ont une valeur prédictive très forte en faveur d’une infection. La proportion de personnes infectées sans symptômes pendant la période d’étude est d’au moins 17 %. Enfin, les sujets fumeurs semblent moins infectés par le virus : 7,2 % des fumeurs de l’étude sont infectés, contre 28 % des non- fumeurs, donnée à considérer avec précaution. Les 3 tests sérologiques mis au point par les chercheurs de l’Institut Pasteur ont montré leur efficacité sur le terrain pour détecter de manière spécifique et sensible les anticorps contre le SARS-CoV-2. Christian Deleuze
Figures et tableaux

Une question, un commentaire ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR