objectifs
EXPLIQUER les étapes du développement pubertaire normal, physique et psychologique.
DÉPISTER une avance ou un retard pubertaire.

Développement pubertaire normal

La puberté désigne l’ensemble des phénomènes physiques, mentaux et affectifs qui caractérisent le passage de l’enfance à l’âge adulte. Cette période se caractérise par une accélération de la vitesse de croissance, contemporaine de l’apparition des caractères sexuels secondaires ; elle aboutit à l’acquisition de la taille définitive et de la fonction de reproduction. Les différents stades du développement pubertaire sont cotés de 1 (stade prépubère) à 5 (stade adulte), selon la classification de Tanner (fig. 1 et 2).
Après une période de quiescence qui débute au 4e-6e mois postnatal et dure toute l’enfance, le déclenchement de la puberté est hypothalamique : la sécrétion pulsatile de la gonadotropin releasing hormone (GnRH) [luteinizing hormone releasing hormone, LHRH] stimule la production antéhypophysaire des gonadotrophines FSH (folliculostimulating hormone) et LH (luteinizing hormone). L’apparition de cette pulsatilité hypothalamo-hypophysaire est modulée par des facteurs neuro-endocriniens et périphériques, comme la leptine, mais d’autres facteurs génétiques et nutritionnels influencent aussi l’âge de début de la puberté. Les gonadotrophines hypophysaires induisent la production de stéroïdes sexuels : testostérone (garçon) ou œstradiol (fille) par les testicules et les ovaires. La LH stimule la production de testostérone dans le sexe masculin (verge, pilosité, muscle), la FSH est responsable de l’augmentation du volume testiculaire. Chez les filles, LH et FSH entraînent la production d’œstradiol ovarien, à l’origine du développement des seins, de l’endomètre.

Fille (fig. 1)

La première manifestation de la puberté est le développement des seins, physiologique entre 8 et 13 ans. La pilosité pubienne débute le plus souvent quelques mois après, mais peut parfois précéder le développement mammaire. Les règles apparaissent 2 ans environ après l’apparition des premiers signes pubertaires.

Garçon (fig. 2)

Le premier signe de puberté est l’augmentation de volume testiculaire, physiologique entre 9 ans et 14 ans. Le volume testiculaire devient > 4 mL ou, si on mesure la plus grande longueur, celle-ci atteint ou dépasse 25 mm. La taille de la verge augmente. La pilosité faciale survient avec la mue de la voix et la pilosité corporelle, en fin de puberté. Une gynécomastie bilatérale est fréquente en début de puberté, elle régressera en quelques mois dans la quasi-totalité des cas.

Croissance pubertaire (fig. 3)

Chez les filles, l’accélération de la croissance pubertaire est synchrone des premiers signes pubertaires. La croissance pubertaire totale moyenne est de 23 à 25 cm. La taille finale est atteinte autour de 16 ans et se situe en France à 165 cm en moyenne.
Chez les garçons, l’accélération de la croissance pubertaire est retardée d’environ un an par rapport aux premiers signes pubertaires. La croissance pubertaire totale moyenne est de 25 à 28 cm. La taille finale est atteinte autour de 18 ans et se situe en France à 178 cm en moyenne.

Retards pubertaires

Définition

Le retard pubertaire est défini chez le garçon par l’absence d’augmentation de volume testiculaire (< 4 mL ou longueur < 25 mm) au-delà de 14 ans, et chez la fille par l’absence de développement des seins à 13 ans ou l’absence de règles (aménorrhée primaire) à 15 ans. Dans les deux sexes, l’arrêt de la progression de la puberté pendant plus de 2 ans doit faire évoquer une pathologie pubertaire.
Chez la fille : absence de développement mammaire à 13 ans.
Chez le garçon : absence d’augmentation du volume testiculaire (< 4 mL) à 14 ans.
Dans les 2 sexes : absence de puberté complète 4 ans après les premiers signes pubertaires.

Causes des retards pubertaires (tableau 1)


Origine centrale ou hypothalamo-hypophysaire

L’hypogonadisme hypogonadotrope peut être :
  • congénital : il ne s’accompagne pas en général de cassure de la croissance. Un micropénis (verge < 25 mm) et une cryptorchidie peuvent s’observer chez le garçon,...

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR