«L’amélioration de la qualité de vie des insuffisants respiratoires chroniques doit être pensée pour mais aussi par les patients », déclare Frédéric Le Guillou, président de Santé respiratoire France (anciennement association BPCO). Des patients très impliqués aux côtés d’aidants...

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR