Le vertige est une illusion de mouvement rotatoire du sujet ou de son environnement. À cette définition simple correspond un vécu du patient très variable, obligeant le praticien à un interrogatoire très précis pour faire la part entre le vrai vertige et ce qui ne l’est pas.
La compréhension du diagnostic et du bilan d’un vertige nécessite la connaissance du fonctionnement du système vestibulaire. Le but final est le maintien de la posture et d’une image stable sur la rétine. Ceci est rendu possible par les efférences des noyaux vestibulaires vers les motoneurones de la moelle épinière (voie vestibulo-spinale) et ceux des muscles oculomoteurs (voie vestibulo-oculaire).
Les noyaux vestibulaires reçoivent des informations fournies par la vision, le vestibule et la proprioception.
Les récepteurs vestibulaires labyrinthiques informent les...

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR