Le port d’un masque destiné à retenir les postillons et à éviter leur dispersion dans l’environnement immédiat a récemment été recommandé par l’Académie de médecine. Un geste altruiste pour protéger les personnes alentour selon le principe « Un pour tous, tout pour un ». Veiller à ne pas contaminer les autres n’est pas facultatif, c’est une attitude « citoyenne » qui doit, selon l’Académie, être généralisée et rendue obligatoire. Restreindre le port du masque dans les seuls transports en commun, c’est négliger tous les espaces publics où le risque demeure. Subordonner enfin cette obligation à la fourniture gratuite par l’État conforte la population dans une situation d’assistance. L’académie ajoute qu’attendre la date du 11 mai pour faire porter le masque aux Français, c’est encourager une possible contamination… CD

Une question, un commentaire ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR