Les traitements de substitution nicotinique

Forme galénique

Posologie

Indication

Principaux effets indésirables*

Forme transdermique

Patch
7, 14 et 21 mg/24 heures
10, 15 et 25 mg/16 heures
Il faut compter environ 1 mg par cigarette
La faible vitesse d’absorption du patch permet d’obtenir une nicotinémie relativement constante au cours de la journée
Ne pas enlever le patch en cas de consommation de tabac
Irritation de la peau
Conseil : changer de site d’application à chaque fois

Forme à absorption buccale

Gomme
2 et 4 mg
L’absorption de la nicotine se fait par la muqueuse buccale, l’efficacité est maximale lors d’une mastication lente et non lors d’une déglutition
Irritation de la bouche et de la gorge, hoquet, brûlures d’estomac, en particulier si les gommes sont mâchées comme des chewing-gums habituels
Pastille, comprimé, comprimé sublingual
1, 1,5, 2, 2,5 et 4 mg
Les comprimés et pastilles doivent être sucés lentement pour une absorption de la nicotine par la muqueuse buccale
Inhaleurs
10 mg par cartouche
Aspiration par la muqueuse buccale
Sprays buccaux
150 doses par flacon
1 pulvérisation délivre 1 mg de nicotine
La nicotine est absorbée plus rapidement que par gomme ou comprimé
1 pulvérisation par prise, 4 pulvérisations maximum par heure
Tableau 2. * Effets indésirables principaux des substituts nicotiniques en général : céphalées, nausées, dyspepsie, hoquets, tachycardie.
Figures et tableaux
promo