Voilà des chiffres accablants. Toujours les mêmes, hélas ! depuis si longtemps. Cette terrible constance au fil des ans nous rappelle le désastre de santé publique qu’ils illustrent, irrémédiablement.
La stabilité de ce comptage morbide pourrait nous pousser à croire que les réponses sanitaires sont inefficaces et qu’il conviendrait peut-être, modestement, de « ne pas emmerder » les Français avec leur consommation d’alcool, comme le suggère notre président. Ainsi les médecins généralistes pourraient se contenter de faire ce qu’on leur demande toujours : soigner les dégâts plutôt que tenter vainement de s’attaquer à leur cause.
Ne prenez-vous pas...

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR