C’est bien connu, « le vin protège de l’alcoolisme ». Ne rions pas, les médecins étaient nombreux à le clamer lorsqu’en 1915 l’Académie de médecine émit le vœu « que le vin naturel soit introduit en quantité modérée (…) dans la ration réglementaire du soldat », car « donner du vin à nos soldats à la dose modérée de 50 à 75 centilitres par jour, c’est entretenir leurs forces et leur entrain ; c’est les détourner de l’abus d’alcool ». En 1918, le poilu consommait au final 1 litre de vin par jour, une quantité que l’Académie recommanda longtemps de ne pas dépasser…1
Un siècle après c’est Emmanuel Macron lui-même qui, à la veille du Salon de l’agriculture, a relancé ce débat éculé en déclarant « qu’il y a un fléau de santé publique quand...

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR