Aliments en cause

Les allergies alimentaires sont de plus en plus fréquentes chez l’enfant (prévalence de 6-8 % en Europe, 3 fois plus que chez l’adulte).
Principaux aliments incriminés :
– lait de vache et œuf (en particulier avant 2 ans) ;
– arachide, fruits à coque (noix de cajou, pistaches et noisettes) ;
– poissons et crustacés.
Manifestations cliniques très variables :
– syndrome oral (picotements de la langue, du pharynx et/ou des lèvres, parfois accompagnés d’une tuméfaction labiale discrète) ;
– angioœdème aigu ;
– anaphylaxie pour les formes aiguës ;
– dermatite atopique (chronique).
Nouvelles formes d’allergies :
– à l’alpha-gal (viande rouge) ;
– syndrome d’entérocolite induite par les protéines alimentaires (SEIPA) responsable de signes digestifs survenant le plus souvent entre 2 et 4 heures après l’ingestion de l’aliment allergène.

Diagnostic allergologique

Interrogatoire :
– âge de début des symptômes, antécédents atopiques et facteurs de risque (asthme surtout) ;
– mode d’alimentation et lien avec les manifestations allergiques : âge de la diversification, nombre d’aliments concernés, quantité, effets d’une éviction/réintroduction, mode de consommation (cru, cuit)…
Examens complémentaires, réalisés secondairement par l’allergologue :
prick-tests (aliments natifs) ;
– examens biologiques (dosage...

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR

Sur le même thème

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR