La cause la plus fréquente en est l’ictus amnésique, décrit par Guyotat et Gourjon en 1956. Celui-ci se présente comme une atteinte subite de la mémoire épisodique antérograde et rétrograde avec des questions itératives, durant quelques heures (parfois brève pouvant passer inaperçue), sans autre trouble neurologique ni cognitif, mais souvent associée à un état anxieux....

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR