Cette étude française rétrospective a utilisé deux bases de données : celle de l’assurance maladie et les données publiques Transparence santé. Pour préserver l’anonymat, les 41 000 médecins généralistes inclus dans cette analyse ont été divisés en 6groupes selon les informations répertoriées dans la base...

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR