Anciennement appelés otites barotraumatiques, les BTOM surviennent à la suite de variations importantes de la pression ambiante, lors de la plongée sous-marine, en caisson hyperbare ou en aéronautique (aviation, parachutisme). Ils sont fréquents au vu de la population potentiellement concernée. Rappelons que plus de 15 millions de personnes pratiquent la plongée loisir dans le monde (250 millions de plongées par an) et 250 000 nouveaux adeptes reçoivent chaque année leur licence !

La Fédération française d’études et de sports sous-marins (FFESSM) a modifié en juin 2014 ses directives en matière de délivrance des certificats médicaux de non contre-indication à la pratique de la plongée sous-marine en scaphandre. Depuis, les candidats de niveaux 1, 2 et 3 peuvent consulter tout médecin. Le généraliste doit donc bien connaître les risques pour en informer les futurs plongeurs.

Quels sont les symptômes des BTOM, les différentes formes cliniques, leurs évolutions ? Quand redouter un accident de désaturation ? Quelle prise en charge selon le stade ? Comment les prévenir ?

Tout ce qu’il faut savoir en médecine générale dans cet article rédigé par l’équipe du Dr Jean-Baptiste Morvan, hôpital d’instruction des armées Sainte-Anne, Toulon.

 

Pour en savoir plus :

Cathelinaud O, Morvan JB, Podeur P, et al. Barotraumatismes de l’oreille moyenne.Rev Prat Med Gen 2016;30(957);187-9.

 

 

Cinzia Nobile, La Revue du Praticien

Figures et tableaux