Avec l’arrivée de la saison froide, une résurgence de la grippe est probable. Pour simplifier la campagne vaccinale, qui débute le 22 octobre 2021, une co-administation Covid/grippe est possible. Mais cette approche est-elle sûre et efficace ? Les données d’une étude anglaise bien conduite.

 

Dans cette étude ComFluCOV, randomisée, financée par le National Institute for Health Research, un total de 679 volontaires adultes ont été recrutés entre le 1er avril et le 26 juin 2021 dans 12 sites en Angleterre et au Pays de Galles. Ils avaient tous déjà reçu une dose du vaccin Pfizer ou AstraZeneca et se présentaient pour recevoir leur 2e dose ; 58,5 % étaient des femmes et 80 % avaient reçu un vaccin antigrippal en 2020. Trois vaccins contre la grippe ont été testés (un tétravalent : FluAD, Seqirus ; deux quadrivalents : Flucelvax, Seqirus ; Flublok, Sanofi), donnant un total de six combinaisons.

Les volontaires ont été répartis au hasard pour recevoir, en même temps que leur 2e dose, soit un vaccin contre la grippe soit une injection de sérum physiologique dans le bras opposé. Trois semaines plus tard, le groupe ayant reçu le placebo a eu le vaccin contre la grippe et vice-versa.

Les critères de jugement étaient la survenue de réactions systémiques dans les 7 jours (critère principal) et d’effets indésirables (systémiques ou locaux) dans les 6 semaines. La réponse immunitaire post-vaccinale était appréciée par le dosage des anticorps IG anti-Spike à J0 et J21 (pour le SARS-CoV-2) et des anticorps anti-hémagglutinine pour la grippe à J0, J21 et J42. Les taux d’anticorps neutralisants anti-SARS-CoV-2 n’étaient pas rapportés dans cette étude.

Les six combinaisons de vaccins avaient un profil de tolérance similaire. La grande majorité des effets indésirables étaient modérés : les plus fréquents étaient la douleur au site d'injection (parmi les réactions locales) et la fatigue parmi les réactions systémiques.

Par ailleurs, les réponses immunitaires contre la grippe (taux d’anticorps anti-hémagglutinine) et le SARS-CoV-2 (anticorps IG anti-Spike) étaient préservées lorsque les injections étaient réalisées au même moment.

L’un des points forts de l’étude est qu’elle n’excluait pas les femmes enceintes, les personnes ayant des comorbidités, immunodéprimées ou âgées de 65 ans ou plus : elle était donc représentative de la population la plus susceptible de recevoir à la fois le vaccin contre la grippe et le vaccin contre le Covid.

Petit bémol : ni les taux d’anticorps neutralisants, ni les réponses cellulaires T, ni une co-administration avec le vaccin de Moderna n’étaient évalués dans cette étude. De plus, cette dernière n’a pas analysé l’effet de l’association de la vaccination antigrippale à une primovaccination Covid (ni à la 3e dose).

En conclusion, les résultats sont rassurants : l’administration du vaccin contre la grippe le même jour du rappel anti-Covid et dans le bras opposé semble bien tolérée et capable d’induire une réponse immunitaire inaltérée.

Cinzia Nobile, La Revue du Praticien

Pour en savoir plus :

Wise J. Vaccinating against covid and flu at same time is safe, study shows.BMJ 2021;375:n2411.

Figures et tableaux