L’hyperthermie maligne est due à une défaillance des mécanismes de contrôle de la température, à la suite d’une longue exposition à la chaleur. Elle peut survenir lors d’une activité sportive intense, sans apport hydrique ou, en dehors de tout exercice, lors d’un séjour prolongé dans un espace confiné et surchauffé, en particulier chez les personnes âgées et les très jeunes enfants. Le traitement est urgent !

 

L’hyperthermie maligne se manifeste par une déshydratation et une élévation de la température corporelle. Il faut différencier le coup de chaleur de l’insolation qui associe le coup de chaleur et le coup de soleil

Certains facteurs sont favorisants, comme une déshydratation, une transpiration insuffisante, une consommation d’alcool, la prise de médicaments (diurétiques, antihistaminiques, psychotropes, β-bloquants), l’obésité, l’insuffisance respiratoire ou cardiaque.

Le coup de chaleur se manifeste par une sensation intense de soif, une asthénie, des vertiges, des étourdissements, une température atteignant 39 °C ou 40 °C, une peau chaude et sèche, parfois des hallucinations, une somnolence voire une baisse du niveau de conscience ou encore des convulsions. L’évolution est possible vers le décès, ou une guérison avec des séquelles neuropsychiques. 

Le traitement est urgent. Il faut tout d’abord mettre le malade à l’ombre, dans un endroit aéré et ventilé, lui retirer ses vêtements et lui appliquer des linges humides voire le baigner dans une eau à 25°C. À défaut, il faut appliquer des glaçons (dans un linge) au niveau du front, du cou, des aisselles et de l’aine. 

Il faut surveiller la température toutes les dix minutes, en particulier chez les enfants et les personnes âgées et transférer le patient en milieu hospitalier si l’état ne s’améliore pas rapidement. 

En cas de sports d’endurance, il faut boire au moins 2 litres avant l’effort et environ 200 ml toutes les vingt minutes. 

La prévention consiste d’abord à éviter les longues expositions à la chaleur, en particulier dans les endroits confinés. Une bonne hydratation est cruciale ; il faut porter des vêtements couvrants mais légers, et aérer au maximum les pièces. En aucun cas, il ne faut laisser les enfants ou les personnes dans une voiture en plein soleil. Il en est de même pour un chien, qui risque de mourir par déshydratation, et le recours au vétérinaire est le plus souvent illusoire car tardif.

 

Patrice Bourée, professeur au Collège de médecine, institut Alfred-Fournier, 75014 Paris.

 

Figures et tableaux
Références
Image : La Femme à l'éventail, Amedeo Modigliani, 1919, huile sur toile, 100 x 65 cm, musée d'Art moderne de Paris (détail).