PCR, salivaire, sérologique, TROD : une multitude de tests sont désormais disponibles pour le diagnostic et le dépistage de la Covid-19. Comment s’y retrouver ? Performances, limites, indications actuelles…

 

Les tests de PCR (RT-PCR plus précisément) permettent de détecter l’ARN viral, en amplifiant des séquences génétiques spécifiques du virus à partir d’un prélèvement de sécrétions des voies respiratoires, au niveau nasopharyngé. Théoriquement, le résultat est obtenu en 24h.

Parmi les nombreux tests commercialisés en France, ceux validés par le Centre national de référence (CNR) sont extrêmement spécifiques (99 %) ; leur sensibilité est aussi très bonne, autour de 80 % (avec donc environ 20 % de faux négatifs). Une certaine variabilité est toutefois liée à la nature du prélèvement et à la façon dont il est fait.

Cette grande sensibilité est aussi leur limite dans certaines situations : la PCR peut mettre en évidence des faibles quantités de matériel viral chez des personnes qui n’ont plus de symptômes (considérées donc comme guéries) mais qui ont encore dans leurs sécrétions des « restes de virus » (et non des particules infectieuses) ; ou alors...

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Une discipline exigeante nécessite une information exigeante

ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€ PAR JOUR

Figures et tableaux