L’efficacité et la tolérance de l’administration séquentielle de 2 vaccins différents « en vraie vie » est observée très attentivement car les essais cliniques sur ces combinaisons (AstraZeneca puis Pfizer, 3e dose de vaccin à ARN après primovaccination complète avec un autre vaccin) ne sont pas nombreux. Les données d’une étude française viennent d’être publiées dans Nature

 

Publiée dans la revue Nature, cette étude observationnelle de vraie vie a comparé les taux d’infection par le SARS-CoV-2 chez 10 609 professionnels de santé qui ont reçu un schéma homologue (Pfizer, 4 semaines entre les 2 doses) et 2 512 qui ont reçu le schéma hétérologue (AstraZeneca puis Pfizer 12 semaines après). La période de suivi allait de janvier à mi-août. Les sujets n’avaient pas de comorbidités, étaient à 70 % des femmes et leurs âges moyens étaient respectivement 41 ans (bras homologue) et 34 ans (bras hétérologue).

Résultats : après J14 post-2e dose, 81 personnes sur 10 609 ont été infectées dans le premier groupe, contre 10 sur 2 512 dans le second. Après ajustement, les auteurs en ont conclu que les participants vaccinés avec le schéma AstraZeneca/Pfizer avaient 2 fois moins de risques d’être infectés que ceux ayant reçu le schéma homologue Pfizer/Pfizer.

Ils ont ensuite conduit des tests immunologiques avec les sérums de 60 de ces sujets, qui ont montré une efficacité neutralisante plus élevée des sérums des patients vaccinés avec AstraZeneca/Pfizer par rapport à ceux des patients vaccinés avec Pfizer, y compris contre le variant delta.

Ces conclusions positives viennent s’ajouter à celles d’autres études montrant également une bonne (voire meilleure) efficacité des schémas hétérologues : Com-Cov au Royaume-Uni, essai randomisé comparant 4 schémas (homologues d’AstraZeneca et Pfizer, et AZ/Pf et Pf/AZ) ; une étude suédoise récente de grande envergure – plus de 3 millions de personnes – comparant 3 schémas (AZ/Pf, AZ/Moderna, AZ/AZ) plus un bras contrôle non vacciné.

Plus d’effets secondaires ?

Malheureusement, dans cette étude les auteurs n’ont pas rapporté la tolérance de ces combinaisons. Cependant, les données préliminaires issues du Royaume-Uni (étude Com-Cov) avaient montré que les schémas hétérologues induisaient une réactogénicité systémique plus élevée après la deuxième dose que les schémas classiques : fièvre chez 34 % des personnes vaccinées avec AZ/Pf, contre 10 % chez celles recevant AZ/AZ ; 41 % pour le groupe Pf/AZ, contre 21 % pour Pf/Pf. Des augmentations similaires ont été observées pour les frissons, la fatigue, les maux de tête, les douleurs articulaires, les malaises et les douleurs musculaires, mais aucune hospitalisation n’a eu lieu et la majorité de ces réactions, modérées, sont survenues dans les 48 h suivant la vaccination.

Une étude de vraie vie ayant suivi 1 313 personnes sur la période mars-juin 2021 en Angleterre allait également dans ce sens : la réactogénicité après la 2e dose était significativement plus élevée chez ceux ayant reçu les schémas AZ/Pf et Pf/AZ que chez ceux ayant reçu AZ/AZ et Pf/Pf.

Des résultats maintenant sont attendus sur l’efficacité et la réactogénicité d’une administration d’un vaccin différent en rappel après primovaccination complète avec un autre vaccin (campagnes de rappel en cours dans plusieurs pays). À suivre…

Laura Martin Agudelo, La Revue du Praticien

Pour en savoir plus :

Pozzetto B, Legtos V, Trouillet-Assant S. Immunogenicity and efficacy of heterologous Chad0x1/BNT162b2 vaccination.Nature 21 octobre 2021.

Shaw RH, Stuart A, Greenland M, et al. Heterologous prime-boost COVID-19 vaccination: initial reactogenicity data.The Lancet 29 mai 2021.

Nordström P, Ballin M, Nordström A. Effectiveness of heterologous ChAdOx1 nCoV-19 and mRNA prime-boost vaccination against sympyomatic Covid-19 infection in Sweden: A nationwide cohort study.The Lancet Regional Health – Europe 18 octobre 2021.

Powell AA, Power L, Westrop S, et al. Real-world data shows increased reactogenicity in adults after heterologous compared to homologous prime-boost COVID-19 vaccination, March-June 2021, England.Eurosurveillance 15 juillet 2021.

Une question, un commentaire ?